Invincible – Mon avis

ob_a7acdf_212413-jpg-r-640-600-b-1-d6d6d6-f-jpg

Voilà une chronique que je devais publier il y a bien loooooooongtemps déjà mais soit, je la poste quand même, même si c’est tardif !

On cherchait un p’tit film à voir avec mon homme quand on est tombé sur la bande-annonce du film d’Angelina Jolie. C’est le film qui semblait le plus susceptible de nous plaire à tous les deux.

Voilà le synopsis :

« L’incroyable destin du coureur olympique et héros de la Seconde Guerre mondiale Louis « Louie » Zamperini dont l’avion s’est écrasé en mer en 1942, tuant huit membres de l’équipage et laissant les trois rescapés sur un canot de sauvetage où deux d’entre eux survécurent 47 jours durant, avant d’être capturés par la marine japonaise et envoyés dans un camp de prisonniers de guerre. »

Nous voilà donc assis dans la salle et là, woaw ! On en prend plein les mirettes dès le début du film avec une bataille aérienne saisissante ! Vraiment réaliste et impressionnante ! On est d’emblée pris dans l’histoire ! Voilà déjà un point fort du film, son réalisme ! J’ai aimé cette manière de filmer qui faisait qu’on vivait les évènements avec les personnages. On a tremblé dans l’avion avec Louis, on a désespéré dans le canot avec lui, on a survécu dans le camp avec lui…

L’autre point fort du film, c’est son histoire et là, on se demande comment la vie de ce Louie Zamperini n’ait pas fait l’objet plus tôt d’un biopic de ce genre-là. Son histoire est en effet incroyable et on ne peut qu’être impressionné par la ténacité et le courage de cet homme qui a bel et bien existé. Bien vu donc de mettre en scène cette histoire.

L’acteur, Jack O’Connell, est aussi très doué : il y a une grande intensité dans son jeu.

Ma crainte, en allant voir ce film, c’était que les scènes de torture soient trop nombreuses et trop difficiles à vivre. Effectivement, il y en a, assez bien, mais pas autant que je le pensais et elles ne sont pas uniquement filmées pour apitoyer le spectateur. Ce n’était pas mes moments préférés dans le film, c’est sûr mais « ça passait » comme on dit.

Seul bémol : on aurait aimé en savoir plus sur l’après, le retour à la maison, les cicatrices de ces moments si difficiles. Il aurait peut-être été intéressant de raccourcir certains passages (de torture notamment) pour s’intéresser davantage au retour chez lui de cet homme hors du commun.

En résumé : un bon film, bien ficelé, qui prend au coeur (et aux tripes parfois) et met en scène un superbe personnage.

Barbara Abel, Derrière la haine

Voilà quelques jours que j’ai terminé ce roman de Barbara Abel et il est graaaaaand temps que je poste enfin mon avis à ce sujet. Ca commence bien : à peine commencé mon blog que je suis déjà à la bourre !

index

Petit résumé pour vous mettre l’eau à la bouche (encore qu’il ne rende pas assez justice au livre à mon goût) :

« Ce qui sépare l’amitié de la haine ? Parfois, une simple haie de jardin… D’un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l’autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côte à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu’au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s’appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine… Derrière la haine est un roman psychologique à glacer les sangs, d’une noirceur implacable. »

Alors, je le dis tout net : ce bouquin, je l’ai dé-vo-ré !

Sa plus grande qualité, c’est de nous plonger très rapidement dans l’intrigue : on est happé par l’histoire et on a beaucoup beaucoup de mal à en sortir ! On veut connaitre la suite et on tourne les pages de plus en plus vite ! Cette tension émotionnelle est juste géniale ! On se met à la place de Laëtitia, de Tiphaine et des autres et on vit avec eux ces moments de joie d’abord, mais pas seulement…

Les personnages féminins sont très bien représentés : on entre vraiment dans leur psychologie. Abel nous dépeint particulièrement bien les pensées de Laëtitia comme de Tiphaine – et ça, c’est bien parce qu’on n’a pas qu’un seul point de vue – on entre véritablement dans leur tête. Les personnages masculins sont peut-être un peu plus fades, surtout Sylvain. On aurait aimé en savoir encore davantage sur lui et on reste un peu sur sa faim.

Enfin, cet événement tragique dont il est question et la manière dont il est vécu par les personnages est décrit avec justesse, sans tomber dans le mélo ni ralentir l’intrigue. Barbara Abel parvient à nous faire vivre de l’intérieur cet événement dont le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il doit être extrêmement difficile à mettre en mots.

Un seul regret pour ce livre : qu’il soit déjà fini ! Mais rassurez-vous, l’auteur a écrit la suite « Après la fin » qu’il faut donc s’empresser de dévorer également !

Ma note : imagesimagesimagesimages

Un coussin étoile

Revenons un peu en arrière, il y a environ un an maintenant… Je devais absolument faire l’ourlet de nouveaux rideaux achetés pour notre chambre à coucher. Malheureusement (…ou pas ! ;), le tissu était trop épais pour être thermocollé (comme le reste de mes rideaux achetés chez Ik…). Ni une ni deux, je pris mon courage à deux mains et filai chez ma grand-mère (ma bonne fée à moi) pour… lui demander de me faire l’ourlet. C’est ainsi que je me suis retrouvée à la regarder faire, puis à lui demander des explications, puis, avec son aide, à faire moi-même l’ourlet de mes rideaux… J’ai adoré ce moment passé avec elle ainsi que la sensation que moi aussi, une handicapée manuelle notoire, nulle dans tous les travaux créatifs et de précision, je pouvais faire quelque chose de mes mains…

Une ou deux semaines plus tard, ma grand-mère me raconta qu’elle avait acheté une nouvelle machine à coudre, en promotion et vraiment pas chère. Sans réfléchir, j’ai foncé et je l’ai achetée aussi. C’est ainsi que j’ai commencé à coudre vraiment et à découvrir plein de blogs magiques, remplis d’inspiration et de créations plus belles les unes que les autres… Je ne m’imaginais que je serais mordue au point de claquer tout mon salaire dépenser assez bien d’argent dans l’achat de quantités astronomiques tissus en tous genres, ni que je me réveillerais un samedi matin à 8h (alors que je pouvais faire une grasse mat’), juste pour aller coudre… Dur dur la vie quand même !

Voilà donc ma première réalisation faite par moi toute seule devant ma machine : le coussin étoile !

Je l’avais repéré sur le blog La vie devant moi et je l’avais trouvé super joli !

En m’aidant de ce tuto et du patron trouvé ici, je me suis lancée dans l’aventure !

Inutile de dire que je pensais qu’il suffisait d’imprimer le patron tel quel, sans le modifier, et que du coup, je me suis retrouvée avec une mini-étoile… Mais je l’aime bien quand même ! Elle a trouvé sa place dans l’entrée, sur ma chaise patinée.

La voilà en tissu à poids, avec une autre, en tissu étoiles (tous deux provenant du Chien Vert), destinée à ma petite soeur :

IMG_1083 IMG_1086 IMG_1080 - Copie

 

Jolies typos – Christmas time !

A à peine quelques dodos de Noël, voilà quelque chose qui pourrait bien vous être utile :

des jolies typos de Noël !

Elles sont gratuites bien sûr et vous pouvez les utiliser pour vos emballages cadeaux, vos cartes de vœux,…

Vous les trouverez ici,

christmas-fonts-

ici

Favorite-Free-Christmas-Fonts-and-Graphics-to-download-and-use-lilluna1

ou ici.

ChristmasFonts2013

Keep calm and Merry on ! 😉 Surtout si, comme moi, vous êtes loin d’avoir d’avoir fini de tricoter/coudre/acheter vos cadeaux !

Le labyrinthe (le film ) – Mon avis

Hier, j’ai eu l’occasion d’aller voir Le labyrinthe au cinéma avec mes élèves.

Voilà donc une petite critique ciné sur ce film qui a tant fait parler de lui.

Le-Labyrinthe-Affiche-FR-235x300

Comme vous le savez sans doute, il s’agit d’une adaptation d’un roman, The Maze Runner de James Dashner. Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de lire le roman avant d’aller voir le film, examens et corrections obligent. Je ne peux donc pas évaluer la fiabilité du film au livre.

Alors, mon avis sur ce film en un mot – ou 3 plutôt : plein de suspense.

Dès le début, on est directement plongé dans l’intrigue et on se retrouve dans cette étrange boîte avec Thomas. On découvre comme lui cet univers étrange et fascinant et on veut toujours en savoir plus sur ce mystérieux labyrinthe ou sur les effrayants griffeurs !

Ce sentiment d’être littéralement pris dans l’intrigue se poursuit tout au long du film. Il n’y a que très peu de moments de répit et ceux-ci s’avèrent nécessaires à la construction de l’intrigue.

C’est, pour moi, une des grandes qualités du film : on ne s’ennuie jamais ! Et ce, contrairement au premier épisode d’autres trilogies du genre (Hunger games…), qui se perdaient parfois dans la mise en place de l’histoire. La preuve de ceci, c’est le comportement de mes élèves pendant le film : eux qui ne tiennent parfois pas en place sont restés scotchés à leurs sièges pendant la séance (plutôt agréable pour les profs qui peuvent vraiment profiter du film )!

Le casting est aussi très efficace, surtout pour les personnages principaux : Thomas (plutôt agréable à regarder en plus ! 😉 , Alby, Newt (que l’on a plaisir à retrouver après son apparition – tout jeune – dans Love actually ou plus récemment, dans Game of thrones), ou encore Minho. J’ai par contre été nettement moins convaincue par Teresa ou Chuck, que je trouvais moins crédibles.

Les décors sont particulièrement bien réussis, même on se réjouit déjà de voir les films suivants pour découvrir en détails cette planète post-apocalyptique. Ici aussi, l’univers est crédible et on est plongé dedans.

Deux bémols quand même : certaines scènes un peu faciles, vues vues et revues, dont l’une à la fin du film, et les griffeurs, ces espèces d’aliens à moitié mécaniques, que je ne trouve pas assez effrayants…

Autrement dit : un film soigné, prenant et qui crée, en peu de temps, un véritable univers ! Une vraie réussite !

Vivement les prochains qui devraient développer davantage l’univers dystopique et qui sont prévus en septembre 2015… Mais avant ça, il faudra lire les romans ! 🙂

Ma note : imagesimagesimagesimages

Le coussin d’alliances

Commençons par le commencement…

Un nouveau blog, c’est l’occasion de se jeter un coup d’oeil en arrière et de me rappeler de certaines choses, comme mes premières créations en couture.

J’ai donc trifouillé ma mémoire et martyrisé mes p’tites méninges pour me souvenir de la première véritable chose que j’ai cousue… Et là, je m’en suis souvenue ! C’était il y a plus d’un an et demi maintenant. Je préparais activement mon mariage – c’est à cette occasion que j’ai découvert 2 nouvelles drogues passions : Pinterest et le DIY – et j’avais besoin d’un coussin d’alliances. Je ne voulais pas un coussin comme les autres, je voulais quelque chose de personnel et d’original, tout en restant simple, sobre, dans mon thème et mes couleurs (taupe et dentelle). J’étais tombée – sur Pinterest bien sûr 😉 – sur ces modèles qui m’avaient plu :

carnet-d-inspiration-la-mariee-aux-pieds-nus-coussin-d-alliances-mariage coussin-alliances-mariage coussins-alliances-ETSY coussins-alliances-mariage-1

J’avais flashé sur le numéro 6 de la 3e photo ! J’ai donc filé chez ma Nany à moi pour lui demander d’en faire un ensemble. C’est là que j’ai touché pour la première fois une machine à coudre…

Nous avons donc fait une housse toute simple que nous avons rembourrée puis sur laquelle nous avons cousu de la dentelle et du ruban. Et voilà ce que ça a donné :

_SS10174 _SS10181 _SS10175 _SS10566

Bref, je suis super contente : parce que j’ai eu le coussin parfait que je voulais et parce qu’il a une valeur toute particulière, vu que ma grand-mère a mis tout son amour dedans ! 🙂 Comme quoi, la couture, ce n’est pas que le fil, la machine ou le tissu… c’est surtout beaucoup d’amour ! ❤

 

Bon plan lecture : Le prix Première

Vous dévorez les livres ? Vous êtes de ceux qui rognent sur leurs heures de sommeil pour grignoter quelques (centaines de) pages supplémentaires ? 😉

Alors, voici un bon plan pour vous : le prix Première !

La Première vous offre en effet la possibilité de faire partie d’un jury de 10 lecteurs qui recevront une sélection de 10 romans. Ces livres seront remis lors des réunions du jury (la première avant ou après les vacances de Noël) ou envoyés par recommandé. La délibération aura lieu lors de la foire du livre de Bruxelles.

Pour tenter votre chance et peut-être faire partie du jury, il vous faut envoyer, avant le 15 novembre 2014, par voie postale (RTBF – La Première  Prix Première Boîte BRR020 Boulevard A. Reyers 52 1044 Bruxelles) ou par mail (prixpremiere@rtbf.be) :

– votre CV

– votre photo

– une lettre de motivation dans laquelle vous justifiez votre candidature et décrivez vos goûts littéraires.

Tout ça, dis ? Et ouiiii ! C’est que ça se mérite de participer à ce jury !

Toutes les infos ici.

Bonne chance à tous !!

Classe, la rentrée…

Pour débuter cette nouvelle année scolaire, l’objectif que je m’étais fixé était clair : être OR-GA-NI-SEE ! Inutile de dire que la chose n’est pas des plus faciles pour moi. Du coup, pour me motiver, j’ai décidé d’utiliser un agenda (ooooh!) personnalisé (aaaaaaah!) ! Pour ce faire, rien de plus facile : il suffit de suivre pas à pas le super tuto de « Pour mes jolis mômes mais pas que » (ici) et tadaaaaaaa ! On obtient un super-agenda-trop-beau-qu’on-a-envie-de-sortir-tout-le-temps-genre-c’est-moi-qui-l’ai-fait-en-cinq-minutes-tout-à-l’heure ! 🙂

Quelques photos du prodige :

IMG_5604 IMG_5605 IMG_5606 IMG_5608 IMG_5607 IMG_5612

Les tissus, le molleton, le passepoil et les boutons viennent tous de chez Véritas (de la fameuse collection Sew-Be-Do).